pic

Histoire Machine A Sous

La première machine à sous a vue le jour en a vue le jour en 1898 et fut jouée pour la première fois en 1905 lorsque Charles August Fey déposa le brevet de son invention. Cette première machine à rouleaux était appelée « Liberty Bell ». Comment cette machine a été crée ? Et comment a-t-elle évoluée ? Voici une série de question qui trouvera réponse dans cet article.

Au commencement...

L’histoire de la machine à sous débute en 1894 lorsque Fey s’inspirait des roulettes automatiques de san Francisco pour créer sa première machine à sous. Cette machine munie d’un disque rotatif était semblable à celle innovée par le grand fabricant de Mas aux Etat Unis : Gustave Shultze. Au cours de cette année Theodore Holtz et Fey, deux collègues fondent leur  propre entreprise et quittent la société « Electric Works Compagnie ». Ils fabriquaient ainsi, des équipements électriques, des télégraphes et des téléphones dans leur société située dans le même quartier que celle de Gustave Shultze. Cela permit à ce dernier se s’approprier rapidement des pièces mécaniques utilisables pour la confection de ses roulettes automatiques.

Le fonctionnement de la machine

En 1895, Frey initia une machine à sous composée de 3 cadrans concentriques dans le sous sol de sa résidence. Cette machine était basée sur la loterie populaire et permettait de gagner au plus 5 dollars. La popularité de cette machine à sous a encouragée Fey à fabriquer plusieurs autres. Une année plus tard, Frey créa à Sans Francisco sa propre société sur Market Street ou il fabriquera des roulettes pendant 9 ans. Il découvre par la suite des limites au niveau des combinaisons et des systèmes de paiements des machines. Alors il créa en 1899 la machine moderne « liberty Bell » qui est une amélioration de la machine à 3 rouleaux (« La Card Bell ») créée en 1898 par lui même. Cette machine moderne présentait plusieurs avantages. En effet, les roulettes sont devenues moins encombrantes et durables car fabriquées en métal. Le marquage est désormais écrit sur la périphérie de 3 trois rouleaux et non dans l’intérieur d’un ou plusieurs disques. Les combinaisons gagnantes qui étaient auparavant des couleurs ou des chiffres sont devenues des symboles de cartes. Ces combinaisons gagnantes ont grandi en nombres à cause de la création de 10 arrêts par rouleau. On est passé d’une centaine de combinaison à 1000 combinaisons. L’invention principale de la machine « Liberty Bell » est le payement automatique des gains. Cette nouvelle machine à sous a tellement réussit qu’elle a été conservée jusqu’en 1963 où Bally innovait la première machine électromécanique.

Charles Frey a connu un bonheur immense grâce à sa machine à sous « Liberty Bell ». Il partageait les gains générés par ses différentes machines avec les bars qui les abritaient. Cette machine fut tellement populaire que les joueurs n’accordaient plus d’importance aux roulettes traditionnelles des autres fabricants.  Cela a crée la jalousie entres fabricants de sorte que l’une des machine à sous de Frey fut volée en 1905 dans l’un des salons de Powell Street. Apres plusieurs enquêtes, cette machine à sous fut retrouvée au cours de cette même année à Chicago précisément dans l’usine de Mills, l’un des concurrents de Frey. Un an plus tard, Mills et son équipe font sortir une machine à sous identique à celle de Frey. Apres cela, plusieurs machines comparables ont vu le jour.

Aujourd’hui la machine à sous est devenue plus moderne grâce à l’avancée des nouvelles technologies.